Ménopause et problèmes de poids

October 30, 2019

 

Ménopause et surpoids

Une enquête réalisée chez des femmes entre 40 et 50 ans a révélé une prise de poids de 0,8 kilogrammes en moyenne par année entre 42 ans et 50 ans.

Les modifications hormonales lors de la pré ménopause peuvent en partie expliquer ce phénomène.

  • Les œstrogènes favorisent l'accumulation de graisse au niveau des cuisses et des hanches, la fameuse culotte de cheval, et la stase veineuse, responsable des phénomènes de rétention.

  • Lors de la pré ménopause, on observe souvent un état d'hyperoestrogénie, responsable une prise de poids de type gynoïde.

  • À l'approche de la ménopause, les œstrogènes chutent, parallèlement à la masse maigre. On note alors un déséquilibre entre la masse musculaire qui fond et la masse grasse. On constate une modification de la répartition des graisses, avec l'apparition d'une prise de poids de type androïde, au niveau de l'abdomen et des viscères profonds.

  • La chute de la masse musculaire provoque une diminution du métabolisme de base (dépense énergétique de repos). Les dépenses énergétiques sont donc moindres.

 Des causes émotionnelles peuvent également intervenir : statut de femme ménopausée mal vécu, fragilité émotionnelle, peur du regard du conjoint, … autant de facteurs qui peuvent favoriser les troubles du comportement alimentaire, boulimie, grignotage. On comprend ainsi que la femme ménopausée est souvent amenée à prendre du poids et à voir se modifier certaines parties de son corps. Si elle ne modifie pas son régime alimentaire ou sa pratique sportive, il est lui est très difficile de maintenir son poids.

Un médicament à retenir en homéopathie : LACHESIS MUTUS

Ce médicament se positionne souvent en péri-ménopause et lors de la phase prémenstruelle ; en effet, ce profil est aggravé par la suppression d'un écoulement et amélioré par ledit écoulement. 

Grand médicament de bouffées de chaleur entre autres, il permet également d'aborder certains troubles du comportement alimentaire.

En effet, lors des période de déstabilisation (ménopause, phase prémenstruelle) , la femme de type LACHESIS aura tendance à manger plus, plus vite, et à se tourner vers l'alcool. C'est le grand remède de l'alcoolisme dit mondain.

À tester absolument pour celles et ceux qui ne résistent ni à une deuxième assiette, ni à un deuxième verre. Le plaisir ici réside dans la déglutition, vite et beaucoup :  LACHESIS 9CH, 5granules matin et soir.

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square