Convalescence

January 25, 2017

 

Après une grippe, une affection hivernale, une intervention chirurgicale ou tout événement qui a ébranlé l’état de santé, il est une étape que l’on néglige souvent, la convalescence. La résolution des symptômes n’est pas forcément synonyme de guérison, on est réellement guéri lorsque l’on a retrouvé l’état de santé, l’équilibre antérieur. Miser sur la convalescence, c’est renforcer le terrain, restaurer les défenses, redonner l’énergie nécessaire, et dans ce cadre, nous avons divers axes à notre disposition.

Soulager le système digestif  la mise au repos du système digestif est très importante dans la convalescence. Il n’est pas question de ne rien manger, mais de manger juste, manger selon nos besoins ; l‘appétit est généralement perturbé après une maladie et c’est un signal qu’il faut écouter.En pratique :Limiter ce qui va demander un effort au système digestif, limiter voire supprimer temporairement les graisses animales, les produits transformés, les laitages, le sucre…Privilégier les légumes, les bouillons, les viandes blanches, les aliments qui sont digestes pour vous. Bien s’hydrater : la déshydratation est une source de déséquilibre et de fatigue que l’on néglige souvent. De l’eau, des tisanes, des bouillons de légumes.Penser à NUX VOMICA si la digestion a du mal à se remettre en place, le sommeil est perturbé,NUX VOMICA 5 CH, 3 granules avant les repas et au coucher. En huiles essentielles : menthe poivrée, basilic exotique, estragon, camomille noble...En tisanes : romarin, mélisse, camomille..;

Restaurer la flore intestinale ou microbiote

Nous hébergeons dans nos intestins quelques 1000 000 milliards de micro-organismes, 500 à 100 espèces différentes en un équilibre propre à chaque individu. Cette population nous colonise dès la naissance. C’est grâce à elle que nous assimilons les nutriments, que nous synthétisons certaines vitamines, que notre système immunitaire se construit, il participe à notre barrière intestinale, laquelle « trie » ce qui a le droit on nou d’entrer dans notre organisme, …Chaque antibiothérapie affecte le microbiote durant quelques jours à quelques semaines, et les traitements répétés peuvent le perturber à long terme voire définitivement.Deux voies possibles pour restaurer le microbiote :Les prébiotiques C’est en quelque sorte la nourriture du microbiote, il s’agit de fibres faites de sucres complexes, principalement apportées par les légumes et les fruits : salsifis, ail, asperges, racine de chicorée, pommes, ou autres fruits riches en pectine, …. Mais comme l’appétit peut être perturbé en période de convalescence, il peut être utile de s’orienter vers un complément alimentaire.Les probiotiques Ce sont les micro-organismes eux-mêmes. Les sources naturelles sont les produits fermentés, lait de chamelle (Camel idée), yaourts, choucroute, kefir, ainsi que la levure de bière vivante. Mais là encore, on les trouve sous forme de compléments alimentaires et ils peuvent être prescrits à titre préventif lors d’une antibiothérapie.

 

Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square